SCIQUOM   I  IDEEFORCE         

     

Le répertoire d'idées permettant d'exploiter la pleine puissance de l'information et de la connaissance dans le management des opérations industrielles et institutionnelles


Ammar Hadj Messaoud, Ing.; M.SC.

La performance : le test ultime de la gestion

La réalisation plutôt que la connaissance reste à la fois la preuve et le but de la gestion. Mais il est nécessaire de regarder la réalisation d’un point de vue HOT, c’est à dire l’intégration des aspects humains, organisationnel et technique, et non pas en terme de chiffre d’affaires.

Le test ultime de la gestion est la performance qui est régit par deux dimensions : les résultats et les actions. En d’autres termes, la gestion est une pratique et non une science ou une profession, même si elle contient des éléments des deux. Rien ne pourrait nuire davantage à une économie ou à une société que d’essayer de professionnaliser la gestion, notamment tenter de professionnaliser la gestion par les gestionnaires de licences, ou en limitant l’accès aux postes de direction aux personnes possédant un diplôme universitaire spécial.

Au contraire, le test de la bonne gestion consiste à savoir si elle permet au performant qui a réussi dans l’épreuve de faire son travail. Et toute tentative sérieuse de rendre la gestion «scientifique» ou une «profession» aboutira inévitablement à la tentative d’éliminer ces «nuisances gênantes», l’imprévisibilité de la vie des affaires, c’est-à-dire ses risques, ses hauts et ses bas, sa «concurrence inutile», les «choix irrationnels» du consommateur et dans les processus, la liberté de l’économie et sa capacité de croissance.

Question : lesquelles de vos pratiques de gestion ont donné de bons résultats? Quelles pratiques devriez-vous abandonner maintenant ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *