SCIQUOM   I  IDEEFORCE         

     

Le répertoire d'idées permettant d'exploiter la pleine puissance de l'information et de la connaissance dans le management des opérations industrielles et institutionnelles


Ammar Hadj Messaoud, Ing.; M.SC.

Réserve de l’autorité

Il doit exister une sorte de «clause de suprématie» réservant au top management les décisions qui affectent l’entreprise ou l’institution dans son ensemble et son bien-être futur à long terme.

Le Top management d’une entreprise ou d’une institution décentralisée doit réfléchir soigneusement aux décisions qu’il se réserve. Car il y a des décisions qui concernent toute l’entreprise ou l’institution, son intégrité et son avenir. Ces décisions ne peuvent être prises que par quelqu’un qui voit le tout et est responsable du tout. Spécifiquement, il doit y avoir trois zones réservées si l’entreprise ou l’institution doit rester un tout plutôt que de se scinder en fragments. Le top management, et seulement le top management, peut décider des technologies, des marchés et des produits à utiliser, quelles affaires démarrer et quelles affaires abandonner, ainsi que des valeurs, croyances et principes de base de l’entreprise ou de l’institution. Deuxièmement, le top management doit se réserver le contrôle de l’allocation de la ressource clé du capital. L’offre de capital et son investissement sont tous deux des responsabilités de la haute direction qui ne peuvent pas être confiées à des unités autonomes d’une organisation décentralisée.

Troisièmement, les gens sont l’autre ressource clé. Les employés d’une entreprise ou d’une institution décentralisée, et en particulier les managers et les professionnels clés, constituent une ressource de l’ensemble de l’entreprise ou de l’institution plutôt que d’une seule unité. Les politiques de l’entreprise ou de l’institution en matière de ressources humaines et en matière des décisions relatives aux nominations clés dans les entreprises ou les institutions autonomes décentralisées sont des décisions du top management, bien que les dirigeants d’entreprises d’institutions autonomes doivent bien sûr y participer activement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *