SCIQUOM   I  IDEEFORCE         

     

Le répertoire d'idées permettant d'exploiter la pleine puissance de l'information et de la connaissance dans le management des opérations industrielles et institutionnelles


Ammar Hadj Messaoud, Ing.; M.SC.

L’image réelle et le mimétisme culturel : la perception et la réalité

Si on prend la forme (outils) sans avoir les attributs naturels du fond (philosophie et culture) alors le comportement ou l’image qu’on veut projeter sont incohérents, cela est valable dans tous les domaines de la vie sans aucune exception.  

Dans leurs rôles et pratiques, les gens sont d’abord et avant tout impliqués dans la communication, qu’il s’agisse de professionnels dont les fonctions reliées à la représentation externe de l’organisation, dans son fonctionnement interne ou qu’ils s’agissent des comportements des gens dans la société en général. Par exemple, dans le cadre des organisations, le manager apparaît comme une figure de proue et porte-parole, agit comme liaison entre les parties de l’organisation, dissémine de l’information, règle des problèmes interpersonnels, négocie des solutions aux difficultés de l’organisation. Donc, le codage et le décodage est régit par les valeurs culturelles propres appartenant à l’émetteur et au récepteur. Ce détour à travers les valeurs culturelles de chacun est tout aussi vrai à l’aller qu’au retour d’une communication.

La communication est l’élément clé dans nos relations quotidiennes, surtout pour un manager quelque soit le niveau relatif à ses responsabilités. Il se doit de communiquer un message de sorte qu’il soit reçu de façon univoque et entraîne les actions désirées. Si gérer c’est communiquer, le management consiste donc à manipuler des symboles qui ont de la signification pour les personnes qui sont gérées ou organisées. La signification que l’on accorde aux symboles repose sur ce que l’on a appris dans sa famille, son école, son milieu de travail et sa société. La gestion et l’organisation sont pénétrées de philosophie et de culture du commencement à la fin. Les éléments qui permettent de découvrir comment les gens sont programmés se trouvent donc dans les valeurs véhiculées par la philosophie et la culture pour des membres d’une organisation sociale spécifique. Dans le codage culturel qui touche le management et les activités professionnelles des managers, certains éléments sont plus centraux que d’autres. En effet, on peut penser à six d’entre eux : 1. la relation avec la nature ; 2. la nature de l’homme ; 3. les relations humaines ; 4. le temps ; 5l’activité ; et 6. l’espace (dans le sens le plus large du terme). Par exemple, l’image d’une organisation que ce soit à l’échelle d’un pays ou à l’échelle d’une entreprise est le reflet des modes de cohésion interne au sein de cette organisation. Cette cohésion interne se matérialise dans les faits par la valeur accordée à six éléments du codage culturel.

Ainsi, dans un processus de communication d’une image, la crédibilité du manager est sous-tendue par la cohérence de la réalité des faits. Par exemple, on pense que l’Algérie est riche mais son image est reflétée par la réalité du niveau de sa force morale (production de richesse par la maîtrise de l’information et la connaissance, l’innovation et la démocratie) et la réalité du niveau de sa douceur sociale (cohésion sociale), c’est un pays pauvre. Il a toujours été dirigé par des gens pauvres, non pas matériellement mais pauvres en tout ce qui permet de faire épanouir et anoblir les gens et un pays, autrement dit pauvres en dignité et en honneur face aux attentes des clients. Par analogie pour un individu, son comportement dérive de ses croyances et de ses principes (la valeur accordée aux éléments du codage culturel). Ainsi, si on veut changer le comportement d’un individu il faut agir sur ses croyances. Il faut savoir que tout système organisationnel repose sur 3 éléments, comme les trépieds d’un tabouret : les outils, la philosophie et la culture. Par exemple, les outils sont toujours apparents c’est la partie visible d’un iceberg, mais la philosophie et la culture ne sont pas apparentes c’est la partie immergée de l’iceberg. Le mimétisme culturel est le fait d’une déconnexion entre philosophie/culture et les outils, car les gens pensent que les choses vont de l’extérieur vers l’intérieur. Dans les fait, si on prend la forme (outils) sans avoir les attributs naturels du fond (philosophie et culture) alors le comportement ou l’image qu’on veut projeter sont incohérents, cela est valable dans tous les domaines de la vie sans aucune exception.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *