SCIQUOM   I  IDEEFORCE         

     

Le répertoire d'idées permettant d'exploiter la pleine puissance de l'information et de la connaissance dans le management des opérations industrielles et institutionnelles


Ammar Hadj Messaoud, Ing.; M.SC.

Le leadership de l’imposture

Ce qui se passe actuellement dans la gouvernance du FCE, qui est à très petite échelle, se passera également, à grande échelle pour la gouvernance du pays tant qu’un processus adéquat n’a pas été suivi pour gérer le changement.

Comme dans le cas de la gouvernance du FCE que celui de la gouvernance de l’Algérie, c’est toujours les mêmes gens qui gravitent autour de l’organisation. Des gens dont les valeurs qui les guident, reposent sur un trépied dont les composantes sont « ignorance, arrogance et mépris. » Comme on dit : « tout système génère ses propres mesures. » Sinon pourquoi accepter d’être conduit par une personne telle que le personnage Ali Hadad ?  Ou bien, pourquoi croire que c’est à travers ce rassemblement que les gens vont produire de la richesse ? Car ceux qui se ressemblent s’assemblent, c’est tout. C’est de même pour la gouvernance de l’Algérie.

Un homme honnête et intègre sur lesquelles reposent la loyauté, le respect et l’éthique n’a pas besoin d’un rassemblement de « petits snobinards » pour prospérer. Car, il produit la richesse à travers la valeur qu’il offre à ses clients avec égalité en s’appuyant sur son savoir, sa créativité pour produire de la richesse à la sueur de son front. Ce n’est pas du jour au lendemain que le tabouret sur lequel ces gens là reposent va changer, il faut être inhumain pour le croire.

Il faut faire attention à différence entre la perception et à la réalité, ce sont 2 mondes diamétralement opposés. Dans un passé j’ai eu l’occasion de côtoyer un membre du FCE, j’avais une perception de lui différente des autres membres, mais le temps a démontré l’adage : « chasser le naturel il revient au galop ».

Tant qu’un processus adéquat n’a pas été suivi pour gérer le changement, ce qui ce passe actuellement au FCE est une alerte de ce qui se passera à l’échelle de la gouvernance de l’Algérie. Les fondements resteront les mêmes avec une autre apparence : « rassemblement de petits bobinards » s’appuyant sur un « rassemblement de grands mafieux ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *