SCIQUOM   I  IDEEFORCE         

     

Le répertoire d'idées permettant d'exploiter la pleine puissance de l'information et de la connaissance dans le management des opérations industrielles et institutionnelles


Ammar Hadj Messaoud, Ing.; M.SC.

Hiérarchie et égalité

Dans certaines contrées j’entends parler beaucoup aujourd’hui de «la fin de la hiérarchie». C’est un non-sens flagrant.

S’attaquer à la société industrielle, comme le ferait l’égalitariste sentimental, parce qu’elle est basée sur la subordination plutôt que sur l’égalité formelle est un malentendu sur la nature de l’industrie et de la société. Comme toute autre institution qui coordonne les efforts humains à des fins sociales, la société doit être organisée selon des principes hiérarchiques. Mais aussi, tout le monde, du patron au technicien/technicienne de surface (balayeur/balayeuse), doit être considéré comme également nécessaire au succès de l’entreprise commune. Dans le même temps, la grande entreprise doit offrir des chances égales d’avancement. C’est simplement la revendication traditionnelle de justice, conséquence du concept de dignité humaine.

L’exigence d’égalité des chances n’est pas, comme on le suppose souvent à tort, une exigence d’égalité absolue des récompenses. Au contraire, l’égalité des chances suppose automatiquement une inégalité de récompenses. Car le concept même de justice implique des récompenses échelonnées en fonction de performances et de responsabilités inégales.

Une question pour vous, votre organisation apprécie-t-elle la contribution du patron et du technicien/technicienne de surface, ou simplement celle du patron ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *