SCIQUOM   I  IDEEFORCE         

     

Le répertoire d'idées permettant d'exploiter la pleine puissance de l'information et de la connaissance dans le management des opérations industrielles et institutionnelles


Ammar Hadj Messaoud, Ing.; M.SC.

Une nouvelle prise de conscience sur les interactions : une condition nécessaire

Le fait est que la division artificielle que les entreprises ont tendance à imposer est inutile, lourde et incohérente par rapport à la façon dont on comprend maintenant la réalité. Les éléments d’un réseau, leurs interactions, le but commun qu’ils poursuivent et le contexte dans lequel ils existent ne doivent pas être traités séparément. Il y a une alternative. Une science du leadership existe et nous devons comprendre qu’il y a de moins en moins de raisons de l’ignorer.

Il existe un moyen de sortir de l’impasse des divisions de l’organisation qui découle des silos artificiels et commence par comprendre que les fonctions de l’entreprise doivent être envisagées de manière très différente. Elles devraient être perçues comme un référentiel de compétences ou d’expertises spécialisées. En d’autres termes, elles contiennent le savoir-faire nécessaire pour mener à bien les tâches à accomplir.

Ces tâches, aussi difficiles soient-elles ou si complexes, nécessitent une certaine forme d’interdépendance avec d’autres ensembles de compétences. Par conséquent, la conception organisationnelle n’a de sens que si elle s’efforce de créer le meilleur moyen, le plus simple et le plus fluide, pour permettre à ces compétences d’interagir.

Interagir pour quoi ? Atteindre un but commun ; invariablement, ce but est lié à la satisfaction du marché. On ne peut en concevoir une structure organisationnelle que lorsque nous comprenons réellement ce qu’est une entreprise ou une institution. Les entreprises et les institutions sont des systèmes entiers. La conception organisationnelle est donc la science, et non la magie, qui permet à différentes compétences d’atteindre les buts pour lesquels elles ont été réunies.

Une nouvelle structure organisationnelle est nécessaire pour accompagner la transformation du style de leadership et du style de management en place en une optimisation globale des systèmes, dans laquelle la qualité, l’engagement et les flux peuvent être encouragés.

On peut remercier Messieurs W. Edwards Deming et Eliyahu M. Goldratt de nous avoir fourni les connaissances scientifiques et philosophiques ainsi que les méthodes et les outils permettant de créer cette nouvelle structure organisationnelle. Leur travail ne visait pas la conception organisationnelle en soi. Cependant, toute tentative consciencieuse d’appliquer les principes systémiques que leur travail a magistralement transmis se heurtera inévitablement aux restrictions imposées par une structure organisationnelle incompatible. On ne peut « mettre de l’eau propre dans un contenant impropre. »

 Au cours des années de travail avec une approche de management Deming-et-Goldratt, une conception systémique congruente est apparue, on peut l’appeler « l’étranglement du pipeline ». Sur le plan conceptuel et visuel, il est réalisé en concevant un ensemble d’interdépendances autour d’un point de levier choisi de manière stratégique (la contrainte). Ces interdépendances doivent être bien pensées et statistiquement stables. Un «tampon» est mis en place pour protéger le point de levier contre les perturbations, mais surtout, il sert de moyen de surveiller et de contrôler les performances du système dans son ensemble pour atteindre les buts fixés.

« L’étranglement du pipeline » est, bien sûr, un concept. Pour le rendre opérationnel, on doit le traduire en «quelque chose» que l’on peut diriger, gouverner et gérer. Cependant, pour adopter pleinement ce nouveau paradigme organisationnel et prospérer, on a besoin d’une nouvelle lentille cognitive, d’une nouvelle alliance avec le concept de création de richesse et de nouveaux outils pour inspirer et guider nos collaborateurs. SCIQUOM et IDEEFORCE peuvent vous aider à maîtriser comment transformer, étape par étape, votre entreprise ou votre institution en une passerelle pour le bon but pour lequel elle a été créée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *