SCIQUOM   I  IDEEFORCE         

     

Le répertoire d'idées permettant d'exploiter la pleine puissance de l'information et de la connaissance dans le management des opérations industrielles et institutionnelles


Ammar Hadj Messaoud, Ing.; M.SC.

Il faut des leaders pour voir clair !

Avez-vous du leadership? Êtes-vous un leader? Les organisations ont soif semble-t-il de leaders. Certaines embauchent des leaders comme on achète un ticket de train. C’est sa vision, son action (sa locomotive) et sa volonté d’avancer qu’elles veulent. Depuis une dizaine d’années, de nombreux ouvrages ont été écrits sur les leaders émergents. Pourquoi ce besoin de leaders? Puisque les leaders amènent une vision des choses et l’action, et qu’on sent le besoin de leaders, faut-il croire que tous les mouvements et changements n’amènent pas une plus grande clarté? Quand tout était prévisible et qu’on avait besoin de prévoir, on misait sur les gestionnaires et leurs qualités de planificateurs. Maintenant, on a besoin de gestionnaires visionnaires, leaders ou experts, pour nous permettre de voir clair. 

On sait que l’environnement est de plus en plus complexe parce que les technologies se développent à un rythme fascinant : elles nous donnent plus d’informations et de possibilités, nous permettant ou nous obligeant à développer d’autres technologies pour nous permettre de répondre à un environnement de plus en plus complexe. Il faut planifier de plus en plus pour se prémunir des changements, mais le changement empêche de planifier. Ce qui signifie modifier sans arrêt notre planification avec peut-être un peu de leadership. Tout va vite. Il faut donc aller vite. Pourquoi ? Parce que tout le monde va vite et que si on ne veut pas être laissé pour compte, il faut aller vite. L’environnement change parce qu’il change. On vit des changements qu’on ne maîtrise pas mais qu’on valorise. Et le changement nous apparaît comme une course folle où il faut courir plus vite que sa propre course. Sinon, l’individu ne répond plus aux besoins, il se fait déclasser et se retrouve au chômage. Sinon, c’est l’organisation qui ne répond plus aux besoins, se fait éclipser et ferme ses portes. 

La confusion et la désorganisation sont le propre des phases intermédiaires d’un changement. Il faut désorganiser pour réorganiser. Mais parfois, il faut désorganiser sans savoir clairement de quelle façon on va réorganiser. Quelques fois il faut réorganiser sans savoir si c’est la bonne façon de réorganiser. Et il arrive que la désorganisation ne mène qu’à une organisation inférieure.  

La confusion et la désorganisation normales dans un changement, sont intensifiées par le manque d’évidence concernant la direction prise ou la façon de s’y rendre. Et puisque nous cherchons quelque chose, c’est que nous sommes en phase de créativité. Toute personne qui a créé quelque chose se souvient peut-être d’avoir vécu une période de confusion où tout a un sens sans en avoir un, où on a l’impression d’avancer fortement; puis soudainement, on croit avoir reculé ou alors que tout a stagné depuis le début. Cette confusion n’est pas le signe d’un arrêt ou d’un recul. Mais elle est plutôt le propre des gestants qui se travaillent avant d’émerger. En phase de créativité, cette ambiguïté est nécessaire malgré le malaise qu’elle cause à ceux qui éprouvent un fort besoin de certitude. Ce qui augmente l’appel à des leaders créatifs, voire désorganisant afin de réorganiser les systèmes.

Une réponse à Il faut des leaders pour voir clair !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *