SCIQUOM   I  IDEEFORCE         

     

Le répertoire d'idées permettant d'exploiter la pleine puissance de l'information et de la connaissance dans le management des opérations industrielles et institutionnelles


Ammar Hadj Messaoud, Ing.; M.SC.

Innover ou s’évaporer

Survivre et prospérer dans les affaires n’ont jamais été faciles. Il y a toujours des problèmes à résoudre et des opportunités à saisir. Au cours des premières décennies du 21e siècle, les entreprises, les institutions, leurs dirigeants et leurs autres employés sont confrontés à un certain nombre de défis stratégiques sans égal dans l’histoire. On peut résumer les principaux défis comme suit : 1) Chaque facette des affaires évolue à un rythme accéléré ; 2) La concurrence s’intensifie ; 3) Les affaires deviennent de plus en plus globales ; 4) Les nouvelles technologies sont introduites à un rythme époustouflant ; 5) La composition de la main-d’œuvre change, tout comme les valeurs et les attentes de ses membres ; 6) Il y a une pénurie croissante de ressources allant de l’eau aux employés qualifiés ; 7) L’économie dans le monde est en train de passer d’une économie industrielle à une économie basée sur la connaissance et l’information ; 8) Les conditions du marché et de l’économie dans le monde sont extrêmement instables ; 9) Les mandants, tels que les actionnaires, les clients, les employés, les écologistes et toutes les parties prenantes exigent davantage de l’entreprise; et 10) Non seulement l’environnement des affaires évolue rapidement, mais il devient de plus en plus complexe.

En raison du défi, le monde des affaires, de la stratégie globale aux opérations quotidiennes, regorge de nouveaux problèmes et opportunités. Et la tâche de simplement « faire des affaires » demeure. Cela en soi est déjà assez difficile sans tous ces fardeaux supplémentaires. Comment une entreprise ou une partie de celle-ci peut-elle survivre et prospérer face à de tels défis?

Pour relever tous ces défis il faut innover, mais on ne peut innover sans créativité. Elles ne peuvent être dissociées l’une de l’autre. L’innovation est la façon dont une entreprise ou un individu gagne de l’argent grâce à la créativité. Les entreprises, leurs managers, et d’autres employés cherchent à créer des idées et des concepts originaux qui se transformeront en innovations, comme des produits ou services nouveaux ou améliorés, des processus qui augmentent l’efficacité, des campagnes de marketing hautement compétitives ou une gestion supérieure. Le processus de génération de quelque chose de nouveau est connu sous le nom création.

Quelque chose d’original est quelque chose de nouveau, quelque chose qui n’existait pas auparavant. La créativité est le processus de génération de quelque chose de nouveau qui a de la valeur. Il existe de nombreuses idées et concepts originaux, mais certains peuvent ne pas avoir de valeur et ne peuvent donc pas être considérés comme créatifs. Une création est quelque chose d’original qui a de la valeur. L’innovation est le processus de création de quelque chose de nouveau qui a une valeur significative pour un individu, un groupe, une organisation, une industrie ou une société. Une innovation est une création qui a une valeur significative.

Ces distinctions peuvent sembler superficielles et académiques, mais elles ne le sont pas. Il en est ainsi pour plusieurs raisons, toutes liées à la réalisation de l’objectif d’innovation. Tout d’abord, nous devons apprendre à dire si les idées que nous générons sont créatives ou simplement originales. Les idées originales ne suffisent tout simplement pas. Deuxièmement, pour être innovant, nous devons aller au-delà de la simple créativité. Nous devons savoir si les idées que nous générons ont un potentiel de valeur significative, c’est-à-dire le potentiel de devenir des innovations. Enfin, les entreprises et les institutions comme les particuliers doivent apprendre à transformer les créations en innovations. Malheureusement, alors que les entreprises et les institutions algériennes ainsi que leurs employés ne sont pas aussi créatifs qu’ils devraient l’être, leur performance est encore pire quand il s’agit de transformer les créations en innovations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *