SCIQUOM   I  IDEEFORCE         

     

Le répertoire d'idées permettant d'exploiter la pleine puissance de l'information et de la connaissance dans le management des opérations industrielles et institutionnelles


Ammar Hadj Messaoud, Ing.; M.SC.

Sensibilisation aux Enjeux de la Modernité : Partie 2

Il est important de connaître l’histoire du christianisme et l’histoire du judaïsme, car il n’est pas possible pour les musulmans de rester ignorants bien plus ignorants qu’au temps du Coran lui-même, puisque le Coran parle abondamment du judaïsme et du christianisme. Donc, pour les musulmans ces religions ne les concernent pas car pour eux elles sont fausses. Elles sont abolies et ce n’est pas important d’en parler ni de les étudier. Cette façon de voir les choses est très grave et importante.

Nous introduisons les faits crescendo en mettant en évidence des points de repères et de placer des jalons en construisant petit à petit les enjeux historiques, philosophiques, scientifiques, politiques et théologiques. Cela veut dire les enjeux de la modernité pour notre vie citoyenne moderne en tant que musulman d’aujourd’hui. Progressivement nous essayons de sensibiliser à la nécessite absolue et urgente, par exemple de ne pas nous contenter de faire de l’excellence en management mais dans la tête dès qu’il s’agit de religion, de culture, etc.… on perd les pédales, si nous ne sommes pas informé du fonctionnement de la modernité.

Lorsque les turcs ottomans se sont emparés de Constantinople ils ont commis un acte que d’autres cultures vont commettre après eux. Il y avait à Constantinople une grande cathédrale, la basilique Sainte-Sophie, maintenant elle s’appelle « Aya Sophia » que vous pouvez encore visiter aujourd’hui à Istanbul. Elle a toujours la forme et l’architecture d’une cathédrale. Mais, pour affirmer sa puissance le pouvoir Ottoman islamique a transformé cette cathédrale en mosquée. Cet acte a son importance, car on va le confirmer  par la suite par l’exemple de la mosquée de Cordoue construite par le calife Omeyyade EL-Hakam II, la plus belle et la plus large mosquée du monde. Le Roi Charles Quint, roi catholique, après avoir expulsé les musulmans et les juifs d’Espagne a transformé la mosquée de Cordoue en église. Pour lui il a épuré en quelque sorte l’Andalousie de la nuisance d’une religion fausse. Vous voyez, en transformant une cathédrale en mosquée et en transformant une mosquée en cathédrale c’est comme si chacun dit à l’autre « ta religion est fausse. » Et, « parce qu’elle est fausse je dois la faire disparaitre. » Dans ce contexte personne n’avait le privilège de dire « non moi je n’ai pas fait çà ! ». Nous l’avons tous fait et nous continuons à le faire. Et, nous continuons à penser aujourd’hui que les juifs et les chrétiens n’ont pas le droit de rentrer dans une mosquée. Alors que dans une église il ya aussi une salle de prière où tout le monde rentre sans distinction. Pourquoi cela ? C’est simple, d’un côté la modernité est passée alors que de l’autre côté on a fermé la porte à la modernité.

Maintenant on va faire une comparaison entre ce qui s’est passé du 6ème au 13ème siècle dans la pensée et la civilisation islamique, et ce que va se passer en Europe dans la pensée chrétienne. Étant donné que toute l’Europe est chrétienne on va décrire ce qui s’est passé dans la religion chrétienne en Europe, d’une part, et ce qui va se passer pour la construction de l’état moderne en Europe, c’est-à-dire l’avènement d’un état moderne en Europe, d‘autre part. Il ya deux grands évènements, au 16ème siècle un allemand nommé Luther qui était catholique – obéissant au pape et aux enseignements du pape (la hiérarchie catholique qui définit la croyance orthodoxe chrétienne, c’est comme les sunnites qui se présentent comme garants de l’orthodoxie musulmane par rapport aux autres) – dit quelque chose de révolutionnaire à l’intérieur de l’église catholique. Il dit que les évangiles et la bible sont un texte que tout chrétien a le droit de lire, d’interpréter et de discuter ensuite avec les autres chrétiens. Autrement dit que l’interprétation des évangiles et de la bible n’est pas le monopole du pape, des évêques et des conciles (réunions des évêques à Rome sous l’autorité du Pape pour prendre une décision). Vous allez comprendre les conséquences pour les chiites et les sunnites en islam, car c’est à cela que sert l’étude comparée des religions. Quand on fait ce genre d’étude on comprend mieux ce qui ce passe chez nous.

Donc, Luther brise un principe théologique. Il institut le droit du libre examen des écritures. Comme on dirait aujourd’hui libre examen du coran. Ce n’est certainement pas cheikh El-Kardaoui qui a autorité, d’ailleurs aucun musulman n’a autorité, pour l’islam sunnite on n’a pas besoin de Luther. Les chiites ont une hiérarchie mais les sunnites n’ont pas de hiérarchie. Dans l’islam chiite l’imam est infaillible, c’est-à-dire que l’interprétation du coran donnée par l’imam fait autorité, comme l’interprétation du pape qui est devenue infaillible mais plus tard au 19ème siècle. Cela veut dire que l’imam ne peut pas se tromper et le pape ne peut pas se tromper car ils sont éclairés par la grâce de Dieu.

On a parlé de théologie, comment disons-nous théologie en arabe? Il faut savoir que « ilm el-lahout » est une traduction que nous avons prise chez les arabes chrétiens, chez les libanais, chez les chrétiens d’Irak, chez les arabes du proches orient. « El-lahout » n’est pas le mot arabe qui est employé dans l’islam classique (entre le 6ème et le 13ème siècle). Dans l’islam classique on appelle théologie « ilm el-kalem ». C’est une discipline essentielle pour toute religion. Dans l’islam d’aujourd’hui nous ne faisons plus de théologie, on s’occupe uniquement des « ibadates », ou on va voir le mufti pour avoir une réponse quand on a une petite question à poser. Cela n’est pas du tout « ilm el-kalem », en principe un public musulman cultivé sait de quoi il s’agit quand on prononce « ilm el-kalem ». Quels sont les grands théologiens musulmans ? Ils sont tous entre le  6ème et le 13 ème siècle. On découvre où nous en sommes et pourtant on est tous de bons musulmans.

Là il faut bien planter le clou avec Luther. En quoi le geste de Luther est un acte de modernité? C’est-à-dire de quelque chose qui n’existait pas auparavant et que désormais elle va exister? C’est le droit à l’esprit humain, à l’attitude critique vis-à-vis d’un texte sacré. Ce qu’il faut souligner ici est une caractéristique sine qua non : il ne peut y avoir de modernité s’il n ya pas de responsabilité critique de la raison (ceux qui suivent mes cours en management peuvent connecter à une certaine image que je présente quand je veux expliquer de qu’est la qualité). Or, il ya une différence considérable entre la responsabilité critique de la raison à l’intérieur de la pensée théologique comparée à la responsabilité de la raison à l’intérieur de la philosophie. Alors, quelles est la différence entre la responsabilité critique du théologien qui travaille sur les textes sacrés, qui essaye de comprendre et d’expliquer aux croyants ce que veulent dire les textes sacrés, et la responsabilité du philosophe ? Cela est le nerf de la modernité, si on ignore ça il n’ya pas de modernité. Quelle est la différence ? C’est le doute !  

On peut aussi se poser d’autres questions : quel doute et de quelle manière se manifeste le doute ? Et comment conduire le doute ? C’est le doute effectif, le doute dynamique, le doute créateur, le doute qui conduit à des résultats nouveaux. Cela s’appelle le doute méthodique, et la méthode sont les règles qui conduisent l’esprit humain lorsqu’il est en activité d’intelligence. C’est comme la gymnastique du corps si on ne fait pas de gymnastique on sait ce qui adviendra de notre corps. Mais on s’occupe plus de notre corps que de notre intelligence. C’est pour cela qu’il faut dénoncer les systèmes éducatifs qui ont été mis en place après les indépendances, c’est-à-dire du départ du colonisateur chargé de tous les maux de la terre, le mal absolu.

Avec l’axe du mal qu’est la colonisation, nous avons eu la possibilité de reprendre contact avec la pensée philosophique. Car, la pensée philosophique et la raison philosophique qui se sont développées en islam classique et qui a joué un rôle fondamental dans l’enrichissement de la pensée religieuse théologique, dans l’enrichissement de la pensée scientifique, dans l’enrichissement de la pensée philosophique et dans la pensée historique ont disparue. Les foukahas les on éliminé. Le pauvre Averroès a été poursuivi alors qu’il était un grand magistrat à Cordoue. Malgré son titre Averroès tremblait devant les foukahas comme beaucoup d’intellectuels aujourd’hui tremblent devant l’opinion publique de ceux qui contrôlent aujourd’hui l’orthodoxie musulmane. A suivre….

Une réponse à Sensibilisation aux Enjeux de la Modernité : Partie 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Omgomg Onion Shop омг