SCIQUOM   I  IDEEFORCE         

     

Le répertoire d'idées permettant d'exploiter la pleine puissance de l'information et de la connaissance dans le management des opérations industrielles et institutionnelles


Ammar Hadj Messaoud, Ing.; M.SC.

La solution fondamentale est la garantie de la prospérité

Le déplacement du fardeau est composé de deux processus d’équilibrage (stabilisation). Les deux tentent d’ajuster ou de corriger le même symptôme du problème. Le cercle supérieur représente l’intervention symptomatique, la «solution miracle». Elle résout le symptôme du problème rapidement, mais seulement temporairement. Le cercle du bas a un délai. Il représente une réponse plus fondamentale au problème, dont les effets mettent plus de temps à devenir évidents. Cependant, la solution fondamentale fonctionne beaucoup plus efficacement, et c’est la seule façon durable de régler le problème.

Souvent, lors du déplacement des structures du fardeau, il existe également un processus de renforcement (amplification) supplémentaire créé par les « effets secondaires » de la solution symptomatique. Lorsque cela se produit, les effets secondaires rendent souvent encore plus difficile d’invoquer la solution fondamentale, par exemple, les effets secondaires des médicaments administrés pour corriger un problème de santé. Si le problème a été causé à l’origine par un mode de gouvernance malsaine (le territorialisme, la corruption, le clientélisme, le défaut de moralité, la déliquescence de la société, l’abus de pouvoir, le passe droit, le non respect des valeurs humaines, la gestion de la rente au lieu de la gestion de l’intelligence, le manque de courage, la stupidité et la médiocrité ), alors la seule solution fondamentale réside dans un changement de mode de gouvernance. La constitution est une solution symptomatique qui améliore le symptôme et supprime la pression pour effectuer des changements personnels difficiles. Mais elle a également des effets secondaires qui conduisent à encore plus de problèmes de gouvernance, ce qui rend encore plus difficile le développement d’un mode de gouvernance sain.

Le déplacement de la structure du fardeau explique un large éventail de comportements dans lesquels des «solutions» bien intentionnées aggravent en fait les choses à long terme. Opter pour des «solutions symptomatiques» est séduisant. Une amélioration apparente est obtenue. Les pressions, externes ou internes, pour «faire quelque chose» à propos d’un problème vexant sont soulagées. Mais atténuer un symptôme d’un problème réduit également tout besoin perçu de trouver des solutions plus fondamentales. Pendant ce temps, le problème sous-jacent reste sans réponse et peut s’aggraver, et les effets secondaires de la solution symptomatique rendent encore plus difficile l’application de la solution fondamentale. Au fil du temps, les gens comptent de plus en plus sur la solution symptomatique, qui devient de plus en plus la seule solution. Sans que personne ne prenne une décision consciente, les gens ont «déplacé le fardeau» vers une dépendance accrue à l’égard des solutions symptomatiques.

Les interactions entre le personnel des institutions (ou de l’entreprise) et les supérieurs hiérarchiques sont lourdes pour modifier les structures du fardeau. Par exemple, les dirigeants sont souvent tentés de faire appel à des constitutionnalistes pour résoudre les problèmes de gouvernance, mais la capacité des gouvernants à résoudre d’autres problèmes connexes ne s’est pas améliorée. Et, c’est de même pour les gestionnaires occupés qui sont souvent tentés de faire appel à des spécialistes des ressources humaines pour régler les problèmes de personnel. L’expert RH peut résoudre le problème, mais là aussi la capacité du gestionnaire à résoudre d’autres problèmes connexes ne s’est pas améliorée. À terme, d’autres problèmes de gouvernance se poseront et les gouvernants seront tout aussi dépendant des constitutionnalistes qu’auparavant. Le fait même que l’expert extérieur ait été utilisé avec succès auparavant facilite encore plus le recours à l’expert. Par exemple en ce qui concerne les entreprises on entend souvent ses phrases : «Nous avons eu un nouveau lot de difficultés, nous avons donc fait appel à nouveau aux spécialistes du personnel. Ils apprennent à bien connaître nos employés et notre situation, ils sont donc très efficaces.» Au fil du temps, les experts RH deviennent de plus en plus en demande, les coûts de personnel montent en flèche et le développement (et le respect) des managers décline, et, c’est de même pour les gouvernants. De plus, le déplacement des structures de fardeau sous-tend souvent des dérives involontaires dans l’orientation stratégique et l’érosion de la position concurrentielle ou économique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *