SCIQUOM   I  IDEEFORCE         

     

Le répertoire d'idées permettant d'exploiter la pleine puissance de l'information et de la connaissance dans le management des opérations industrielles et institutionnelles


Ammar Hadj Messaoud, Ing.; M.SC.

Pour rentrer dans le monde de l’excellence, il faut de la maîtrise personnelle

Mon texte est une réponse à « l’initiative Présidentielle de promotion de l’excellence dès l’année prochaine et la volonté inébranlable du chef de l’État d’aller toujours de l’avant. » Il est important de savoir ce qui se cache derrière le mot « excellence », dans le cas contraire toute initiative n’est qu’un vœu pieux. Depuis 50 ans d’indépendance les tenants du pouvoir sont devenus des experts des « vœux pieux ». Favoriser la maîtrise personnelle dans les institutions et les entreprises nécessite des pré-requis qui ne sont pas du tout là. Avant de vouloir transformer les autres, il faut se transformer soit même. L’âge n’a pas d’importance. Ce qui est important est la volonté. La différence entre ce qui est possible et impossible réside dans la mesure de la volonté de l’«Homme.»

Il faut toujours se rappeler que se lancer dans n’importe quelle voie de développement personnel est une question de choix. Personne ne peut être contraint de développer sa maîtrise personnelle. Il est garanti que cela se retourne contre elle. Les entreprises et les institutions peuvent rencontrer des difficultés considérables si elles deviennent trop agressives pour promouvoir la maîtrise personnelle de leurs membres.

Beaucoup ont essayé de faire exactement cela en créant des programmes de formation de développement personnel interne obligatoires. Aussi bien intentionnés soient-ils, ces programmes sont probablement le moyen le plus sûr d’empêcher la véritable propagation de l’engagement envers la maîtrise personnelle dans une organisation. La formation obligatoire, ou les programmes « électifs » auxquels les gens se sentent censés participer s’ils veulent faire avancer leur carrière, entrent directement en conflit avec la liberté de choix. Paradoxalement, en Algérie, ce sont les dirigeants des organisations qui ne prennent pas la peine d’être en quête de leur propre maîtrise personnelle.

Que peuvent alors faire les dirigeants désireux d’encourager la maîtrise personnelle? Ils doivent en premier lieu commencer par eux-mêmes, afin qu’ils puissent travailler sans relâche pour favoriser un climat dans lequel les principes de la maîtrise personnelle sont pratiqués dans la vie quotidienne. Cela signifie construire une organisation où il est sûr pour les gens de créer des visions, où l’investigation et l’engagement envers la vérité sont la norme, et où la contestation du statu quo est attendue, en particulier lorsque le statu quo comprend des aspects obscurcissant de la réalité actuelle que les gens cherchent à éviter.

Un tel climat organisationnel renforcera la maîtrise personnelle de deux manières. Premièrement, cela renforcera continuellement l’idée que le développement personnel est vraiment valorisé dans les entreprises et les institutions. Deuxièmement, dans la mesure où les individus répondent à ce qui est offert, cela fournira une «formation en cours d’emploi» qui est essentielle au développement de la maîtrise personnelle. Comme pour toute discipline, le développement de la maîtrise personnelle doit devenir un processus d’amélioration continue. Il n’y a rien de plus important pour un individu engagé dans son propre développement qu’un environnement favorable. Une organisation engagée dans la maîtrise personnelle peut fournir cet environnement en encourageant continuellement sa vision personnelle, son engagement envers la vérité et sa volonté de faire face honnêtement aux écarts entre les deux.

De nombreuses pratiques les plus propices au développement de sa propre maîtrise personnelle – entre autres, développer une vision du monde plus systémique, apprendre à réfléchir sur des hypothèses tacites, exprimer sa vision et écouter les visions des autres, et enquêter conjointement sur les points de vue de différentes personnes sur la réalité actuelle – sont intégrées dans les disciplines pour la construction d’organisations apprenantes. Ainsi, à bien des égards, les actions les plus positives qu’une organisation peut prendre pour favoriser la maîtrise personnelle impliquent de travailler de concert pour développer les cinq disciplines d’apprentissage.

La stratégie de leadership de base est simple : être un modèle. Engagez-vous dans votre propre maîtrise personnelle. Parler de maîtrise personnelle peut ouvrir quelque peu l’esprit des gens, mais les actions parlent toujours plus fort que les mots. Il n’y a rien de plus puissant que vous puissiez faire pour encourager les autres dans leur quête de maîtrise personnelle que d’être sérieux dans votre propre quête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Omgomg Onion Shop омг