SCIQUOM   I  IDEEFORCE         

     

Le répertoire d'idées permettant d'exploiter la pleine puissance de l'information et de la connaissance dans le management des opérations industrielles et institutionnelles


Ammar Hadj Messaoud, Ing.; M.SC.

L’implication et l’engagement : deux choses radicalement différentes

Ce texte est un message, à qui de droit, en réponse à son mépris. Je sais qu’il ne le lira pas, mais certainement son entourage.

Je n’ai pas l’habitude de parler de ma personne, j’ai toujours mis en avant mon équipe, mes idées et mon engagement. Je n’ai jamais caressé les gens « dans le sens du poil » pour mon intérêt personnel. J’ai toujours accompli mes mandats avec engagement, éthique, honnêteté, persévérance et intelligence en relevant des défis et en apportant des innovations progressistes dans le développement organisationnel et humain des entreprises.  J’ai arrêté des contrats d’accompagnement de grosses entreprises lorsque j’ai découvert le caractère fourbe et le manque d’engagement de leurs dirigeants (ceux qui liront mon texte et qui faisaient partie de ces entreprises peuvent en  témoigner.) J’ai vécu la diffamation, l’injustice de la justice et des autorités qui se font acheter, au sens propre des mots, avec « une boite de gâteaux » ; j’ai vécu les affres du mensonge et de la compromission des autorités de la police pour me coller du faux dans ma vie privée lorsque je suis tombé dans un « traquenard » en louant le siège de SCIQUOM dans une ville très proche de Rouiba, à des enfants (des drogués) d’un ancien policier . D’ailleurs on n’est pas resté plus d’un an, juste le temps de trouver un autre siège pour l’entreprise. Je ne me suis jamais attaqué à la vie privée des gens. En ce qui concerne les questions de l’heure – préoccupations de toute personne en tant qu’entrepreneur, dirigeant, manager ou citoyen – j’exprime mon avis en décrivant les choses telles qu’elles sont sans parti-pris, avec désintéressement et honnêteté intellectuelle. Je n’ai jamais courbé l’échine devant qui que ce soit, quelque soit sa position, en taisant les vérités de leurs gestions ou en acceptant leur mépris.

J’ai écrit des lettres aux plus hauts sommets des dirigeants de l’état pour leur faire prendre conscience de leurs errements. Cela n’est pas appel du pied à ses gens, mais simplement un engagement vis-à-vis de la mission de l’entreprise que je dirige : « améliorer les capacités compétitives des organisation sur la base de la synergie TOC-LEAN-SIX SIGMA, en tant qu’entrepreneur, d’une part, et un engagement vis-à-vis de mon pays en tant que citoyen, d’autre part. Dans cet engagement je ne peux dissocier les deux aspects (entrepreneur et citoyen) car je suis complet et non pas fragmenté en étant soumis aux influences externes.

Les gens ne font pas la distinction entre l’«implication» et l’«engagement». Comme c’est affiché au sein de notre entreprise, on définit cette distinction par une simple petite phrase : « dans un sandwich viande hachée – omelette la poule est impliquée et le bœuf est engagé, savoir s’investir sans détours ».

Si les dirigeants de notre pays étaient, en tout temps, engagés envers de ce qu’il ya de plus noble dans le cadre de leurs responsabilités l’Algérie ne serait pas dans cet état de déperdition et qui ne sait où elle va par manque d’une vision à long terme. L’état actuel du pays miné par le territorialisme, la corruption, le clientélisme, le défaut de moralité, la déliquescence de la société, l’abus de pouvoir, le passe droit, le non respect des valeurs humaines, la gestion de la rente au lieu de la gestion de l’intelligence, le manque de courage, la stupidité et la médiocrité sont des éléments indicateurs que les dirigeants de notre pays n’ont jamais été engagé envers la prospérité du pays et de toutes ses composantes mais simplement impliqués dans la gestion de la rente du pays. Par ailleurs tous ces gens « sans engagement envers le pays » partent « roucouler » sous d’autres cieux en profitant du fruit de leurs « implications » dans la gestion des affaires de ce pays, ou sont en prison. Il en reste encore beaucoup dehors qui « roucoulent » du produit de la prédation et de la compromission.

Avec tout ce que j’ai subi et subi encore,  je suis là à continuer à faire mon travail en tant qu’entrepreneur et citoyen fidèle à son engagement. Pourtant, j’ai tous les moyens intellectuels et matériels pour aller sous d’autres cieux continuer à apporter ce que je sais faire le mieux : le développement humain et organisationnel pour améliorer les capacités compétitives des organisations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *